Instructions

Pour les fabriquer par soi-même

Un projet de l’Université de Hong Kong – Shenzhen Hospital a développé ce guide. Ces masques faits maison atteignent 90 pour cent de la fonction de filtrage des masques chirurgicaux.

Il y a beaucoup d'autres options

Voici un aperçu des matériaux possibles testés lors d’une étude menée par l’Université de Cambridge :

Pour des raisons d’étanchéité et de praticité, l’étude menée par l’université de Cambridge recommande des solutions faites main avec des tissus tels que des T-shirts ou des taies d’oreiller. Mais peut-être trouverez-vous des solutions particulièrement intelligentes pour mettre en œuvre des matériaux plus fermes ?

3.

NE PORTER LE MASQUE QUE BRIÈVEMENT ET NE JAMAIS LE RÉUTILISER !

Informations importantes concernant le port du masque

1. masque en coton résistant à l'ébullition à coudre vous-même.

Vous trouverez ici un guide de couture vous indiquant la façon de coudre un masque par vous-même avec un tissu de coton résistant à l’ébullition.

Il existe beaucoup d’autres vidéos expliquant comment confectionner un masque de protection :

Ici et ici et ici et ici et ici et ici. Choisissez celle qui vous convient le mieux !

2. T-shirt ou housse de coussin

Vous pouvez également poser un T-shirt ou une taie d’oreiller sur votre bouche et votre nez et le nouer derrière la tête. Ou bien l’attacher avec une pince à linge, un élastique à cheveux ou une barrette. Cependant, comme le tissu se mouille très rapidement, placez le masque sur le visage juste avant d’entrer dans le magasin et retirez-le à nouveau quand vous n’êtes plus en contact étroit avec des personnes.

Jan Stremmel (PRO7) de Galilée a trouvé un moyen simple et astucieux de transformer un T-shirt en masque.

3. Torchon

Pliez le torchon en triangle et attachez-le sur la bouche et le nez façon cow-boy. Vous pouvez également le plier et l’utiliser comme indiqué dans ce guide, en utilisant des élastiques ou quelques points d’aiguille pour créer un masque sympa. Ici aussi, #portezunmasque avant d’entrer dans un magasin.

4. Écharpe

Nouez une écharpe ou enfilez un masque de ski pour vous protéger la bouche et le nez. Notez, cependant, que cette protection n’est pas aussi bonne que les autres masques faits maison. Si le tissu est humide, changez-le obligatoirement et lavez-le. Il est préférable de laver le tissu à 60 degrés après chaque utilisation. On n’est jamais assez sûr !

ATTENTION: Tous les masques présentés ici n’assurent pas une protection standardisée de la bouche et du nez et servent uniquement de solution auxiliaire et transitoire.

Quand dois-je porter le masque ?

Selon le professeur Christian Drosten, virologue à la Charité Berlin : « on croit toujours que l’on se protège avec le masque. Mais en réalité, on protège les autres. » Source: NDR Podcast

1.

Si vous êtes amené à vous rapprocher à moins de deux mètres d’autres personnes, comme quand vous faites vos courses, dans la rue ou à la pharmacie. Et donc dans toutes les occasions. Maintenez la distance de sécurité dans tous les cas !

2.

Même si vous vous baladez seul dans la forêt et voyez très peu de gens, et si en réalité n’avez pas vraiment besoin d’un masque : vous êtes un exemple et motivez les autres, qui peut-être vous regardent encore d’un drôle d’air. Si vous portez un masque en tissu, enlevez-le avant que votre respiration ne l’humidifie. Seuls les masques secs vous protègent !

3.

Dans certaines régions du monde, comme par exemple au Japon et dans d’autres pays asiatiques, le port du masque est une évidence. C’est un geste de prudence et de courtoisie et ce sont les gens sans masque qui sont regardés de travers, pas ceux qui les portent. Adoptons leur attitude.

4.

Le gouvernement de Thaïlande recommande toujours à ses citoyens de porter des masques faits maison. En République tchèque, il le port du masque en public est même exigé.